Opinion

Parlons un peu du Portugal et des gens qui y habitent ou qui ne font que passer, suivant un point de vue franco-portugais…

Pour rendre le monde plus juste entre hommes et femmes, certains intellectuels pensent qu’un début de solution passerait par l’écriture inclusive et l’écriture neutre. Ce mouvement, déjà bien présent en France, arrive également au Portugal. Langue différente oblige, les règles de l’écriture neutre portugaise ne sont pas les mêmes.

Opinion

Ces volets en plastique ou en aluminium, bien pratiques au moment de devoir les fermer ou les ouvrir, sont une plaie. Au Portugal, cette calamité est arrivée en force dans les années 1980, avec son lot de problèmes toujours pas résolus…

Opinion

Certains voudraient que l’on ait honte de notre passé. Dans leur bouche, un pays qui était esclavagiste, profiteur et meurtrier. C’est dans ce contexte de cancel culture, où il faudrait effacer cette honte, que l’on dénigre les monuments du passé. Je ne suis pas d’accord.

Opinion

C’est systématique. Dès que l’on parle de quelque chose de négatif au Portugal, il y aura toujours plein de franco-portugais pour me dire que l’on dénigre, et que ce n’est pas vrai. Ce n’est pas comme ça qu’on fera avancer les choses.

Opinion

Je ne sais pas si c’est pour rire ou par ignorance, mais en France, on m’appelle souvent « Rossé » au lieu de José. On prononce mon prénom à l’espagnole. Et ça m’énerve.

Opinion

Les automobilistes portugais sont un paradoxe. Fous du volant, mais respectueux des passages-piétons.

Opinion

La tentative de greffe artificielle du mouvement français au Portugal n’aura pas pris. Pourquoi ?

Opinion

La Festa dos Tabuleiros est une fête qui a lieu tous les quatre ans à Tomar, ville de la région du Ribatejo, au centre du Portugal.

Opinion

La tolérance, c’est quelque chose de subjectif. Comment se mesure-t-elle ? Difficile à dire, mais nous avons quelques données objectives, que l’on peut comparer à d’autres. En ce qui concerne les Gays ou les étrangers, ça se passe plutôt bien, si l’on compare aux autres pays.

Opinion

Le Portugais n’a jamais eu peur de sortir de son pays, à la recherche de meilleures conditions de vie. Que ce soit à cause de son ambition lors des Grandes Découvertes ou simplement pour sa survie, l’émigration a toujours été perçue presque naturellement. Dans les années 2010 et la crise des subprimes, les Portugais avaient à nouveau de bonnes raisons pour sortir de leur pays…

Opinion

C’est une des trois grandes gares de Lisbonne, avec Oriente et Entrecampos, desservie par le metro, le bus, les taxis ou les ferries.

Opinion

Vous vous doutez bien que le Cap-Vert, malgré la petite taille de cet archipel au large de l’Afrique, regorge de talents musicaux !

Opinion

Au moment de choisir un parti politique aux élections, la France et le Portugal ne sont pas du tout au même niveau démocratique…

Opinion

La stabilité temporelle des frontières portugaise est aussi une stabilité administrative importante, bien enracinée dans la culture.

Opinion

Imaginez que vous portez ça, et que votre fille de 9 ans vous demande de lui expliquer pourquoi vous êtes une connasse.

Opinion

Avec plus de 230 millions de lusophones, éparpillés aux quatre coins du monde, il est naturel de retrouver une multitude de parlers Portugais différents.

Opinion

Le pays des grands explorateurs d’autrefois est aussi l’un des plus tranquilles d’Europe. En contact avec le monde entier, les portugais ont pourtant des habitudes bien à eux.

Opinion

C’est presque une légende urbaine parmi les franco-portugais. Les portugais du Portugal rouleraient tous en grosses voitures allemandes. C’est faux.

Opinion

C’est malheureusement presque une constante dans toutes les cultures. Maris violents, enfants battus et crimes passionnels sont le quotidien des faits divers. Au Portugal, ce n’est pas mieux qu’ailleurs.

Opinion

Ce n’a pas toujours été comme ça, bien au contraire. Autrefois, les portugais étaient même prétentieux !

Opinion