Le Magusto, fête de Saint Martin et de la châtaigne

Par

Le 11 novembre, c'est le jour de la Saint Martin. C'est un jour de fête, le Magusto, très populaire au Portugal, où l'on mange traditionnellement des châtaignes.


Le 11 novembre de l’an 397, Martin de Tours fut mis au tombeau. Ce saint est célèbre pour avoir donné par une froide journée la moitié de son manteau à un mendiant, alors qu’il était un légionnaire romain. Instantanément, le froid se dissipa.

C’est souvent que nous avons beau temps autour du 11 novembre, ce que les Anciens expliquent par un retour du miracle de Saint Martin. C’est le fameux « Verão de São Martinho« , ou l’été de Saint Martin !

La charité pratiquée par Martin se retrouve désormais au Portugal… dans les châtaignes ! On célèbre ainsi, chaque année, la São Martinho avec un magusto, une fête conviviale et de partage.

São Martinho
Saint Martin partageant son manteau (Monastère de Tibiães).

Distribution de châtaignes

Il n’est pas rare que des institutions portugaises distribuent, gratuitement, des châtaignes à leurs membres le 11 novembre. On le voit dans les écoles, ou dans les églises par exemple.

châtaignes grillées
Châtaignes grillées, un régal par une froide journée d’automne…

Ce sont, comme presque toujours au Portugal, des châtaignes grillées.


La coutume est très ancienne, et se perd dans la mémoire des hommes. Peut-être est-ce là une réminiscence des anciens cultes païens, repris par le christianisme ? On avait, à l’époque celte puis romaine, pour habitude d’offrir des sacrifices aux Dieux. Des offrandes d’aliments, viande, légumes, fruits et, sans doute, châtaignes.

Cette origine lointaine se retrouverait par exemple dans la fête de Samain, très populaire il y a plus de 2000 ans dans le monde Celte, et qui a probablement dérivé en fête de Halloween chez les anglo-saxons… et en magusto en Galice et au nord du Portugal.

Partage convivial

C’est l’occasion de se retrouver entre personnes de sa communauté. On mange des châtaignes entre amis, en famille, à l’école, au travail ou au club de sport. Ce n’est pas férié au Portugal, et on travaille et on va à l’école normalement.

partage de châtaignes
Partage de châtaignes à l’école, entre parents, enfants et professeurs…
vendeuse ambulante de châtaignes
Vendeuse ambulante de châtaignes. On en voit un peu partout en automne au Portugal.
châtaignes en train de se griller
C’est dans un récipient métallique que les châtaignes se grillent

Ce partage se fait autour de châtaignes grillées traditionnellement dans un récipient métallique, que l’on pose sur les braises encore brûlantes. Il n’est pas rare de voir des vendeurs ambulants pendant tout l’automne, à la sortie des écoles ou sur des lieux très passants, proposer leurs « castanhas quentes e boas », châtaignes chaudes et bonnes.

C’est une tradition que les Portugais chérissent, toujours très populaire. Peu de personnes se souviennent de l’association un peu forcée de la religion avec les châtaignes, ce qui compte, c’est de manger de bonnes châtaignes chaudes, enveloppées dans un cornet en papier journal, par ces froides journées.

Vendeur ambulant au début du XXe siècle, à Lisbonne
Vendeur ambulant au début du XXe siècle, à Lisbonne

Magusto, premier jour du vin nouveau

Si la châtaigne est la reine du jour de Saint Martin, il y une autre petite tradition qui complète cette journée spéciale. Le 11 novembre, c’est le jour où l’on peut enfin goûter le vin nouveau, celui qui vient de fermenter après les vendanges de la fin de l’été.

C’est pour ça que l’on mange volontiers nos châtaignes avec une boisson alcoolique, la « jeropiga », faite artisanalement.


A lire aussi