masque maladie
masque maladie

La pneumonie tue 16 personnes par jour au Portugal

Par , le

La pneumonie et les maladies respiratoires en général sont la troisième cause de décès. Des chiffres qui nous font relativiser le coronavirus.

L’emballement médiatique autour de l’épidémie de coronavirus en Chine nous fait oublier que l’on meurt beaucoup plus de pneumonie “classique”. Les données nationales et européennes nous indiquent que 16 portugais meurent par jour en moyenne. En Europe, chaque mois, il s’agit de 11.000 décès.

Relativisons

Le coronavirus chinois a tué 130 personnes en un mois. Wuhan, la ville en quarantaine d’où tout est parti, a une population de plus de onze millions d’habitants, le double en comptant son agglomération.

Pour faire simple, les décès par coronavirus dans une ville qui a le double de la population portugaise sont presque quatre fois inférieurs au nombre de décès portugais par pneumonie.

Si on prend l’ensemble des maladies respiratoires, nous parlons de 40 décès par jour au Portugal, 14.000 par an. C’est colossal, surtout si on met en parallèle avec les 16.000 décès en France provoqués par la même maladie. Si on ajoute les cancers du poumon ou de la trachée, nous parlons de 17.000 morts au Portugal.

Une maladie infectieuse

La pneumonie aiguë est provoquée par des bactéries, et est donc contagieuse. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique portugais, à prendre très au sérieux. Elle n’a rien à envier à son homologue “chinoise”, la désormais tristement célèbre coronavirus… bien au contraire.

Pneumonie vs coronavirus

La pneumonie est surtout mortelle pour les personnes âgées. 90% des décès sont des personnes de plus de 65 ans. Les taux semblent similaires pour le coronavirus.

Mais alors, qu’est-ce qui rend le coronavirus si spécial aux yeux de nos médias ?

Rien. C’est le côté nouveau, exotique qui déchaîne les passions. une “nouvelle” maladie ne s’invente pas tous les jours. Les autorités chinoises, qui ne veulent pas répéter l’erreur des épidémies de 2003 et 2009 ont confiné le foyer infectieux. C’est, comme beaucoup de choses en Chine, spectaculaire.

Le taux de létalité du coronavirus ne semble pourtant même pas supérieur à celui de la pneumonie habituelle !

J’aurais aimé que les médias et les autorités s’emballent pour d’autres maladies également. Mais ce n’est que mon avis.


Commentaires

A lire aussi