José Socrates
José Socrates

José Socrates, innocent…

Par , le

Aujourd'hui, le tribunal vient de dire que l'ancien premier ministre n'ira pas en prison, il ne sera même pas jugé. Ils ont attendu 6 ans pour dire qu'il n'y avait pas assez de preuves contre lui.



Socrates a déjà fait de la prison “préventive”, de novembre 2014 à septembre 2015.

Beaucoup le détestent, l’accusant d’avoir mené le pays à la banqueroute lors de la grande crise de 2008.
Je ne serais pas si catégorique.

Il n’y a donc pas de preuves contre lui, ou du moins, pas assez solides. Oui, il a reçu de l’argent de son ami d’enfance. Et alors?

Ses ennemis sont surtout politiques. Mais pour le Portugal, c’est une honte qu’un Premier Ministre soit accusé, qu’il fasse de la prison préventive pendant plusieurs mois, et que 6 ans plus tard… rien. Du vent. Dans quel état est notre justice?

Oui, on va dire que les puissants s’en sortent toujours indemne, que c’est un scandale qu’il soit libre. Oui, mais sans preuves, on ne peut retenir personne en prison.


Moi, je l’aimais bien José Socrates. Il avait opté pour une politique très volontariste de l’éducation et de la formation. Des programmes scolaires pour adultes qui avaient décroché (mes parents y sont allés), un investissement massif dans l’école, bref, j’en pensais beaucoup de bien sur ce point là en particulier.

Mais il y eu aussi l’échec de l’ordinateur Magalhães. J’en avais parlé à l’époque, et sur le papier, ça semblait très bien.

José Socrates
José Socrates

Nous ne saurons probablement jamais s’il a vraiment mouillé dans les affaires. C’est sûr, il y a eu beaucoup de choses “louches” le concernant. Mais a-t-il lésé le pays? Mystère et boule de gomme.

Passos Coelho, qui a suivi José Socrates, opposant politique, n’a rien fait de mieux pour le pays. Je dirais même : au contraire. Devenir un petit caniche de Bruxelles, dire amen à tout, raboter les salaires, geler les pensions et dire aux jeunes de partir, ce n’était franchement pas la chose à faire.

Est-ce que José Socrates va revenir en politique? Franchement, je ne le souhaite pas. Son assistant de l’époque, António Costa, fait du bon boulot… enfin on dirait !


Commentaires

A lire aussi