Classes de péage sur les autoroutes portugaises

Par

Chaque véhicule au Portugal est rangé dans une classe de péage d’autoroute. Il en existe 5, correspondant chacune à un tarif.

L’appartenance à une classe est un long sujet de discussion. En effet, certaines catégorisations sont incompréhensibles, comme nous allons le voir. En 2018, la loi “classificações em portagens” (classement aux péages) a été revue, l’actualisant un peu mieux avec les réalités d’aujourd’hui.

Les classes de véhicules (Via Verde).

Classe 1

C’est la classe des voitures, des “véhicules légers et de passagers”. Pour être considéré classe 1, le véhicule :

  • doit avoir deux axes de roues
  • ne doit pas faire plus de 1,10 m au dessus de l’axe des roues de devant
  • ne doit pas peser plus de 3500 kg
  • ne doit pas être à 4 roues motrices (de façon permanente ou pas)

Depuis 2018, les véhicules entre 1,10 m et 1,30 m à la verticale des roues de devant peuvent être considérés classe 1 si :

  • Utilisent le système de paiement automatique
  • pour les voitures immatriculées à partir de 2019, respectent les normes EURO 6.

Il s’agit de la plupart des voitures des particuliers, à l’exception notable des SUV à traction intégrale.

Les monospaces ont un tarif d’exception, et sont considérés comme étant des classe 1.

Les motos sont également des classe 1 si les motards paient au portique. Si les motards adhèrent au paiement automatique (Via Verde), ils sont considérés classe 5.

Classe 2 et l’injustice des SUV

Les véhicules de classe 2 doivent :

  • avoir deux axes de roues
  • faire plus de 1,10 m au dessus de l’axe des roues de devant
    (sauf s’il répond aux critères énoncés pour la classe 1 : paiement automatique et EURO 6 pour les voitures de 2019)

Les 4×4 sont classe 2. Les tractions intégrales également.

Pour quelle raison est-ce qu’un SUV 4×4 paie plus cher (classe2), ce qui peut parfois correspondre à presque le double, que son équivalent 4×2 ?

Différence de prix entre classe 1 et classe 2

Pour bien comprendre le problème, nous avons fait une simulation toute simple sur Estradas.pt

Nous partons du nord-est, de Lamas de Podence, jusqu’à Estoril, près de Lisbonne. Il s’agit d’un parcours de plus de 500 km.

  • En classe 1, nous en avons pour 28,70 euros de péages en août 2019
  • En classe 2, c’est 50,50 euros de péages !

Pour bien se rendre compte de l’incohérence absolue, nous allons prendre deux exemples.

  • La grande Porsche Cayenne est considérée classe 1.
  • La petite Opel Mokka est classe 2. Idem pour les nouveaux Dacia Duster.
Opel Mokka. Cette petite voiture paie classe 2 !

Cette incohérence est due à la prise en compte exclusive de la hauteur au dessus de l’axe des roues. Le poids n’est pas du tout pris en compte.

De plus, un SUV, qui est rigoureusement identique vu de l’extérieur entre le modèle 4×2 et le modèle 4×4 est pénalisé dans sa version à quatre roues motrices.

Pourtant, la pollution engendrée du fait de la traction 4×4 est à peine supérieure. En ce qui concerne la sécurité, tout le monde sait qu’une voiture à quatre roues motrices tient beaucoup mieux la route, et par conséquent est beaucoup plus sûre.

La raison évoquée, celle de la pollution, ne tient pas. Encore moins l’usure de la route. Parce qu’un SUV moderne 4×4 pollue beaucoup moins qu’un vieux tacot à grosse cylindrée d’il y a 30 ans. Ne parlons même pas des véhicules électriques à traction intégrale…

Classe 3

Sont considérés en classe 3 les véhicules de plus de 1,10 m au dessus de l’axe des roues de devant et de 3 axes de roues.

Classe 4

Sont considérés en classe 4 les véhicules de plus de 1,10 m au dessus de l’axe des roues de devant et de 4 axes de roues ou plus.

Classe 5

Les motocycles ayant opté pour le péage automatique sont classe 5 au lieu de classe 1. Cette classe de péage est ainsi plus économique que la classe 1.

Le cas des remorques

Une voiture de classe 1 tirant une remorque, même une caravane, sera toujours classe 1. En revanche, dès qu’il s’agit d’une classe 2, si elle tire une remorque, elle passera en classe 3 (3 axes de roues) voire même en classe 4 pour les remorques à deux axes de roues !

Pour une personne qui a un SUV 4×4 avec une remorque, c’est la double peine.

Vieux combat

Le secteur automobile lutte depuis longtemps pour une nouvelle façon de classer les véhicules. La révision de 2018 a été très décevante. Nous continuerons au Portugal d’avoir des incohérences qui ne correspondent pas à l’air du temps, qui a vu les SUV et la traction intégrale se démocratiser.

Nous avons au Portugal des voitures moins sûres qu’ailleurs en Europe. Certains importateurs ne se donnent même pas la peine de commercialiser au Portugal certains modèles 4×4, sachant qu’ils ne se vendront pas.

Pendant ce temps, en Espagne, ils rendent les autoroutes gratuites pour tous…

Pour connaître sa classe de véhicule, prière de consulter le site de Via Verde. Si vous avez un SUV, vous pouvez avoir des surprises.


Commentaires

A lire aussi