obrigado
obrigado

Merci en portugais : obrigado ou obrigada ?

Par

C'est une faute qu'on entend souvent, même de la part de Portugais vivant au Portugal. Comment faut-il remercier ?


Obrigado, mot masculin, obrigada, mot féminin. Certains le font varier selon qui ils remercient, d’autres selon leur propre genre.

C’est bien simple : quand on est un homme, on doit TOUJOURS dire obrigado. Au masculin.

Les femmes, elles, doivent dire obrigada. Au féminin, avec un A à la fin.

L’origine de cette expression pour remercier quelqu’un est la même que « je suis votre obligé » en français. Si on est une femme, on dira « je suis votre obligée ».

Il n’y a pas de régionalismes, d’expressions locales et autres dialectes qui tienne. La grammaire portugaise est la même pour tous, que ce soit à Porto, à Lisbonne, à Luanda, et même à Rio de Janeiro.


Si un homme dit « obrigada », même à une femme, ça fait bizarre. On se demande s’il a des doutes sur sa masculinité…

Pour la petite histoire Obrigado, c’est le participe passé du verbe Obrigar, en français, Obliger. L’origine latine, Obligare, veut dire « lier fortement » (ob + ligare).

Obrigado s’accorde en genre… et en nombre

Techniquement, si un groupe de personnes doit remercier, il devrait dire, collectivement, « obrigados », et « obrigadas » pour des femmes. Dans la pratique, ça n’arrive jamais.

Exception : en tant que interjection

Si on prend le mot comme étant une interjection (comme zut !, ah !, aïe ! etc.), alors, comme toutes les interjections, Obrigado serait invariable.

Sauf que, obrigado, en tant que remerciement, n’est pas une interjection. Une interjection, c’est un mot qui exprime une émotion spontanée. On pourrait presque dire, involontaire. Est-ce que « obrigado », un remerciement, est une émotion spontanée ?

Non.

Néanmoins, on peut entendre « obrigado », au masculin, dans la bouche d’une femme. Et c’est une interjection. Mais dans ce cas, il ne s’agit pas véritablement d’un remerciement.

Imaginez ce dialogue :

Manuel : mas ele ganhou as eleições, Maria!

Maria lui répond : olha, obrigado! Ele corrompeu toda a gente!

Dans ce cas, elle ne remercie pas Manuel. On pourrait plutôt traduire ça par un « évidemment » agacé de la part de Maria. Notez bien le « agacé », l’expression d’une émotion spontanée, et par conséquent, une interjection. Mais même ici, si Maria avait répondu « olha, obrigada! », il n’y aurait aucune faute. Parce qu’on peut parfaitement considérer ce mot comme n’étant pas une interjection.

A quel moment Maria décide de dire « obrigado » parce que c’est selon « sa » grammaire une interjection et « obrigada » parce que ça n’en est plus une ?

Dans le doute, si vous êtes une femme, dites tout le temps « obrigada ». C’est plus facile.

Pour le français « merci », c’est quand même plus simple : on considère « merci » comme étant une fausse interjection. Il s’agit d’un mot, qui n’est pas une interjection, mais que l’on peut utiliser comme si ça en était une.


A lire aussi