Jojo le Coq
Jojo le Coq

Jogos da Lusofonia, Jeux de la Lusophonie : sport en portugais

Par , le

Les Jeux de la Lusophonie sont une compétition sportive, regroupant tous les comités olympiques de pays dont le portugais est la langue officielle... mais seules 3 éditions ont été réalisées.

L’édition de 2017, qui aurait dû avoir lieu au Mozambique, ne s’est jamais réalisée. Depuis, c’est le flou. Faisons un petit retour en arrière sur ce qui semblait pourtant une bonne idée.

Logo de l'association des comités olympiques des pays de langue portugaise
Logo de l’association des comités olympiques des pays de langue portugaise

Unidos pelo desporto“, unis par le sport, est la devise de cette grande compétition, qui suit le modèle des Jeux de la Francophonie ou des Jeux de la Commonwealth.

Officiellement reconnu par le Comité Olympique International, cette compétition veut unir les différents pays de langue officielle portugaise par le sport. Angola, Brésil, Portugal, Cap-Vert, Mozambique, Sao Tomé et Principe, Guiné Bissau, Timor Oriental, Macao font ainsi partie de l’ACOLOP (association des comités olympiques de langue portugaise).

En plus de ces pays, il faut compter également avec les pays associés, pour qui le portugais a eu un rôle historique important : l’Inde et le Sri-Lanka ainsi que la Guinée Equatoriale.

Wushu lors des Jeux de la Lusophonie 2014
Wushu lors des Jeux de la Lusophonie 2014

Jeux de la Lusophonie 2006 : Macao

Macao a un statut particulier au sein de la lusophonie. Ancienne colonie, il s’agit aujourd’hui d’un territoire spécial chinois. Macao ne fait donc pas partie de la Communauté des Pays de Langue Portugaise, CPLP.

Comme toujours, le sport est un outil pouvant être utilisé par la diplomatie, et cette compétition était peut-être une façon de signifier aux chinois la forte volonté d’intégrer Macao au sein de la communauté lusophone.

En 2020, cet objectif est toujours en attente, pour ne pas dire qu’il est compromis.

Les premiers jeux de la Lusophonie se sont donc déroulés à Macao en 2006, avec 733 athlètes, et les sports suivants :

  • Athlétisme
  • Basket
  • Football
  • Football en salle
  • Tae Kwon Do
  • Tennis de table
  • Volley
  • Beach-volley

Vidéo de l’annonce pour les premiers jeux de la lusophonie à Macao

Le Brésil a raflé la plupart des médailles, suivi par le Portugal, mais heureusement, toutes les délégations nationales sont revenues médaillées : personne n’est reparti triste de cette grande fête sportive.

Il fallait s’y attendre, le Brésil est un géant !

Jeux de la Lusophonie 2009 : Lisbonne

Deuxième jeux de la lusophonie
Deuxième jeux de la lusophonie

Les deuxièmes jeux ont eu lieu à Lisbonne en 2009. Le budget était bien inférieur, les infrastructures étant déjà présentes. En revanche, le nombre d’athlètes était bien supérieur.

Cette année-là, le judo rentre dans les modalités sportives. Comme pour l’édition de 2006, le Brésil a encore une fois conquis la majorité des médailles, toujours suivi par le Portugal.

Malgré leur intérêt, le Ghana et l’île indonésienne de Flores n’ont finalement pas participé aux Jeux de la Lusophonie. Une occasion perdue d’étendre l’influence lusophone ?

Vidéo de l’annonce pour les deuxièmes jeux de la lusophonie au Portugal

Jeux de la Lusophonie 2014 : Goa

Goa, c’est cette ville indienne autrefois dominée par le Portugal de 1510 à 1961. Une ville a jamais liée à la lusophonie. De nombreux portugais en sont originaires, à commencer par la famille de António Costa, premier ministre du Portugal.

Jojo le coq
Jojo le coq de Goa, mascotte 2014

Si vous regardez les dates de ces premiers jeux, vous remarquerez qu’ils ne sont pas réguliers. 2006, 2009… et 2014 ?

Leur organisation ne semble pas très professionnelle, et pour cause ! Goa fut une catastrophe. Initialement prévus pour 2013, ils furent reportés à 2014. Les travaux sur les infrastructures n’avaient pas été terminés !

Le Brésil, face aux faibles garanties données par les autorités indiennes sur la sécurité désirée pour leurs athlètes décidèrent de boycotter les jeux. Ils avaient peut-être été vexés : leur candidature à l’organisation des Jeux de la Lusophonie n’avait pas été retenue pour cette troisième édition.

Les brésiliens qui participèrent malgré tout y étaient en leur nom propre.

Sans le Brésil, l’Inde fut la grande gagnante en termes de médailles. Nous ne parlons pas que des habitants de Goa, mais de la globalité du pays ! Nous avons ainsi eu sur les podiums des indiens n’ayant pas de rapport avec la Lusophonie. Le Portugal lui-même n’y avait envoyé qu’une délégation réduite.

Avec des travaux entachés par des soupçons de corruption, des équipements sportifs très rapidement dégradés quelques mois à peine après la fin de la compétition, les Jeux de la Lusophonie ont souffert d’une mauvaise image aux yeux du peu de personnes qui s’y intéressaient. Pour noircir le tableau encore plus, face à l’évidence d’une catastrophe annoncée, Goa est allé jusqu’à payer les billets d’avion d’athlètes mozambicains pour qu’ils puissent participer aux jeux.

C’est dans l’indifférence générale que le Mozambique, supposé organiser les jeux en 2017, ne les a finalement jamais réalisés.

cérémonie de clôture des jeux de la lusophonie
Cérémonie de clôture des Jeux de la Lusophonie 2014. Notez les places vides…

Le futur des jeux ?

Joueuses de beach-volley brésiliennes
Joueuses de beach-volley brésiliennes

Aujourd’hui, en 2020, rien ne présage d’un retour des jeux. Le site de l’ACOLOP existe toujours, mais ne semble pas maintenu. Leur page Facebook dédiée a carrément été supprimée !

C’était une bonne idée de faire une compétition sportive de ce genre, ça resserre les liens entre lusophones, il y a comme un petit sentiment d’appartenance et de prise de conscience de l’importance du portugais dans le monde qui n’est pas désagréable, et peut-être qu’on pourra revoir les joueuses brésiliennes de beach-volley :) …

Malheureusement, ce qui aurait pu être une bonne idée est tombée à l’eau, victime d’intérêts qui nous dépassent. Si vous voulez mon avis, je pense que ces jeux n’auraient jamais pu fonctionner. Le Brésil occupe une place trop importante au sein de la lusophonie, et essayer d’équilibrer ce fait en invitant d’autres nations ou territoires ayant un vague rapport avec la langue portugaise ne pouvait pas réussir.


Commentaires

A lire aussi