Institut national afghan de musique
Institut national afghan de musique

Le Portugal va héberger l’Institut national afghan de musique

Par , le

C'est le ministre de la défense João Gomes Cravinho qui l'annonce. Le Portugal va devenir le siège de l'ANIM, Afghanistan National Institute of Music. Il s'agit d'une initiative dans le cadre de l'aide d'urgence humanitaire.


Les membres de l’Institut sont arrivés le 13 décembre 2021, dans un groupe de 273 réfugiés afghans. Ils sont désormais 764 à vivre au Portugal en tant que réfugiés.

Une institution musicale prestigieuse

L’ANIM est reconnue mondialement. Elle a par le passé, effectué de nombreux concerts, y compris au Portugal. En établissant son siège au Portugal, le pays va y gagner culturellement. Intégré à l’ANIM, l’orchestre exclusivement féminin Zohra. On comprend facilement les raisons de leur départ !

Il s’agit pour beaucoup, de professeurs de musique, de musiciens chevronnés, tant en musique occidentale qu’en musique afghane. Selon Cravinho, ils resteront au Portugal, jusqu’à ce que les Talibans quittent le pouvoir.

Ne voulant pas être pessimiste, il semblerait que ces afghans sont bien partis pour faire leur vie pour de très longues années au Portugal.

La musique courageuse

Fondé en 2010 à Kaboul par le prestigieux musicologue Ahmad Naser Sarmast, l’institut a très vite accueilli à la fois des élèves talentueux aux côtés d’élèves défavorisés. Malgré l’adhésion populaire, la nouvelle école de musique connaîtra également ses détracteurs. En 2014, un attentat-suicide lors d’un concert au centre culturel du lycée français de Kaboul tuera, en plus du terroriste, un membre du public, et fera de nombreux blessés. Sarmast y perdre une partie de son audition.


Les Talibans interdisent la musique

Rappelons ici que pour les Talibans, la musique est interdite en public. Une institution comme l’ANIM, qui fait des concerts, n’a donc pas lieu d’exister et est purement et simplement prohibée.

C’est avec plaisir que le Portugal accueille ces musiciens. Le Portugal a toujours eu une tradition d’accueil volontaire, se portant parfois volontaire pour héberger des réfugiés. Rappelons que António Guterres, avant d’être le secrétaire général de l’ONU, était le haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés

Avec le départ – forcé – de l’ANIM, l’Afghanistan a tout simplement perdu sa seule école de musique. Grâce au Portugal, l’Afghanistan n’a pas perdu ses musiciens !

En plus des musiciens, le Portugal a également accordé l’asile à leurs familles.

Je cite un grand site d’informations dédié à la musique classique :

Le président américain est sorti de l’Afghanistan en un temps dangereusement court. Le Gouvernement britannique a abandonné les employés à une mort certaine en assignant un vol pour le sauvetage d’animaux. Les Portugais, nous sommes heureux de l’annoncer, ont des Valeurs plus importantes.

Source : Slippedisc

Grâce au Portugal, la Culture musicale de l’Afghanistan sera préservée. On le dit, mais la pratique est là pour nous le prouver : ce sont souvent les plus pauvres qui montrent le plus d’humanité ou de solidarité.

close
Abonnez-vous à notre newsletter. Nous ne spammerons pas, promis !

A lire aussi