coronavirus
coronavirus

Coronavirus : tous à la maison

Par , le

Pour 7 millions de portugais, c'est le couvre-feu obligatoire, de 13h à 5h du matin les weekends, de 23h à 5h du matin les autres jours.

Vendredi 20 novembre, le Portugal est toujours en état d’urgence, et ce, jusqu’au 8 décembre. Cette prolongation englobe ainsi les deux fériés du début de décembre.

nombres de la DGS
Evolution du nombre de contaminés. La première vague de mars / avril à gauche. On mesure l’ampleur de la catastrophe.
nombres de la DGS
Même si la maladie semble moins virulente, le grand nombre de personnes contaminées provoque mécaniquement une augmentation de personnes aux soins intensifs, désormais en nombre bien supérieur à la première vague.

L’évolution du nombre de contaminés et de personnes hospitalisées en soins intensifs ainsi oblige le gouvernement. Votée au parlement par le PS et le PSD, cette prolongation se veut une mesure de protection.

Le parlement semble moins partisan de l’état d’urgence que lors de la première vague, la mesure ayant été moins largement votée favorablement qu’en mars. 215 députés avaient voté pour en mars contre 188 en novembre.

Ces mesures visent à limiter la propagation du coronavirus, de plus en plus contagieux et meurtrier.

Le couvre-feu est par conséquent obligatoire.

En clair : il est interdit de circuler sur la voie publique. Personne dans la rue, sauf pour des raisons justifiées et prévues dans les mesures prises par le Conseil des Ministres.

On ne circule plus :

  • de samedi 13h à dimanche 5h du matin
  • de dimanche 13h à lundi 5h du matin
  • les jours ouvrés de 23h à 5h du matin

Seuls ceux qui ont besoin de travailler pourront circuler.

Couvre-feu, dans la pratique

  • Il n’y aura pas d’amendes, mais la police ou la gendarmerie raccompagneront chez eux ceux qui n’ont pas à être dehors.
  • Les restaurants pourront travailler en “take away” jusqu’au couvre-feu (pas après 13h les weekends donc!). Ils peuvent encore faire de la livraison à domicile.
  • Aucune exception. Vous pouvez sortir votre chien et faire une petite “promenade” hygiénique, selon leurs propres termes.

Ces mesures s’ajoutent à celles qui étaient déjà en vigueur lors du “confinement partiel” :

  • Devoir civique : rester à la maison. Ce n’est donc pas obligatoire selon la Loi, mais très fortement recommandé.
  • Horaires de travail en décalé. On évite que tout le monde commence ou termine en même temps !
  • Tous les établissements commerciaux doivent fermer au plus tard à 22h.
  • Les restaurants ne peuvent pas faire de tables de plus de 6 personnes. Limitation également dans leurs horaires d’ouverture.
  • Pas plus de 5 personnes réunies pour un évènement ou une célébration. Mariages, baptêmes, funérailles…
  • Télétravail obligatoire, sauf si c’est justifié par l’employeur.
  • Marchés interdits.

Le critère principal qui a guidé la décision du gouvernement a été le nombre de contaminations. Les concelhos avec plus de 240 contaminés pour 100 000 habitants sont donc quasiment tous concernés.

Tous les 15 jours, ou moins si nécessaire, le Conseil des Ministres réévaluera la situation actuelle et pourra prendre de nouvelles mesures. L’objectif affiché est celui de “préserver Noël”. Un confinement plus strict début décembre n’est pas à exclure.

Les concelhos impactés

Les concelhos concernés par l’état d’urgence évolue, leur nombre étant en nette hausse. Le couvre-feu peut être différencié par concelho.

Contrôles obligatoires envisagés

En plus de la prise de température dans les édifices publics (écoles, maisons de retraite, hôpitaux, cliniques, lieux de travail, prisons…) il est envisagé d’effectuer des “tests rapides” à la Covid-19.

Ces tests permettraient de détecter d’éventuels cas de Covid-19 qu’une simple prise de température ne permet pas de diagnostiquer.


Commentaires

A lire aussi