porte à porte
porte à porte

Coronavirus : pas de porte-à-porte pour les témoins de Jéhovah

Par , le

Conséquence logique du confinement. Les témoins de Jéhovah vont devoir chez eux. Et c’est tant mieux !

Les Témoins de Jéhovah sont des prosélytes. C’est à dire qu’ils doivent rencontrer les gens, en frappant à la porte ou en abordant les gens dans la rue. Sans vouloir leur manquer de respect, ce “démarchage” intempestif est très inopportun lorsqu’on en a rien à cirer de leur religion.

meme témoin de jehovah
Quand tu ouvres la porte… et que c’est des témoins de Jéhovah

Arrêt des réunions et des contacts physiques

Le porte-parole des Témoins de Jéhovah au Portugal a annoncé l’arrêt (provisoire) de leurs réunions, du porte-à-porte et de leur présence dans la rue. Tout ceci dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Les réunions ont donc été suspendues depuis le jeudi 12 mars 2020.

L’arrêt des assemblées était naturel, nous sommes en période de confinement, et même la toute puissante église catholique ne célèbre plus de messes avec des fidèles dans les églises. Il faut donc regarder, pour les croyants, la messe à la télé, ou même sur YouTube, certaines églises retransmettant en direct les célébrations.

Lecture de la Bible en ligne

Les Témoins de Jéhovah accordent une importance primordiale à la lecture de la Bible. Leur porte-parole, Pedro Candeias, indique donc qu’ils pourront continuer de lire et de réfléchir sur les “écritures saintes” en ligne, sur leurs sites Internet.

C’est sans doute ici la grande différence avec les temps jadis. Nous avons Internet, qui nous permet de réduire quelque peu les conséquences d’un confinement. Même pour les Témoins de Jéhovah.

témoins de jehovah
Sérieux, ça marche cette solution ?

De toute façon, ils avaient depuis longtemps réduit la voilure dans le démarchage en porte-à-porte. Ils en avaient un peu assez de se voir claquer la porte au nez, d’être reçus froidement ou pire, ce qui les démoralisait.

Snif, je ne les verrais pas en bas de la rue avec leurs livres en train d’attendre quelqu’un qui ne viendra probablement jamais. Je me demande d’ailleurs encore aujourd’hui comment ils arrivent à être si persévérants.


Commentaires

A lire aussi