ATL 100
ATL 100

Un avion fabriqué au Portugal

Par , le

Un avion entièrement fabriqué au Portugal, c'est le nouveau défi qui verra prochainement le jour à 2h de Lisbonne.


La petite ville de Ponte de Sor, au nord de l’Alentejo, possède un aérodrome qui se prépare à fabriquer des ATL-100 (Avion de Transport Léger). Le vol du premier prototype est annoncé pour 2023.

Cet avion entièrement fabriqué sur le sol Portugais est issu d’une collaboration entre le CEiiA ( Centre d’ingéniérie et développement) actuellement basé à Porto, et DESAER (développement aéronautique), présent au Brésil.

Avion modulable

Il s’agit d’un aéronef polyvalent à ailes hautes, avec turbo-hélices bimoteur. Il peut transporter jusqu’à 2,5 tonnes de matériel, ou 19 passagers. Le changement d’équipements pour passer d’un état à l’autre ne prend que 2 à 3 heures. Autre avantage, la piste d’aterrissage ou de décollage n’a pas besoin d’être goudronnée.

“Je compare ce projet à celui de Embraer, qui a vu le jour a São José dos Campos au Brésil, en 1970. A cette époque la ville avait environ 150 000 habitants, aujourd’hui il y en a 720 000. Les emplois dans le secteur de l’aéronautique ont vraiment aidé la région à se développer”

Eduardo Bonini, Embraer

Eduardo Bonini fait valoir que l’exemple Brésilien d’il y a 51 ans peut se reproduire au Portugal en Alentejo. Le rassemblement de compétences nécessaires via des partenaires et des fournisseurs, pour la création de cet avion du début à la fin, va apporter une croissance à la région.

ATL-100

Collaboration internationale

Les promoteurs du premier programme aéronautique sur le sol Portugais, incluant CEiiA et Desaer, prévoient déjà que le projet va créer près de 1200 postes de travail sur les 3 districts d’Alentejo. Ponte de Sor accueillera la majorité d’entre eux (de 600 à 800 personnes). Evora et Beja verront aussi plusieurs centaines de création de postes pour la construction de divers équipements. Le parque do Alentejo de Sciences et Technologies d’Evora participe déjà au projet.


“Nous utiliserons le plus de partenaires locaux possibles pour la création des éléments de cet avion.”

Hugo Bonini, Embaer

Ce projet rassemble déjà plus d’une trentaine d’entreprises et des universités portugaises et étrangères, autour d’un budget estimé à près de 164 millions d’euros. Dans l’industrie de pointe, la formation d’ingénieurs et de techniciens spécialisés est un atout majeur.

Des fonds communautaires participent au financement du projet via le programme régional Alentejo 2020. Côté financement privé, Desaer et CEiiA arrivent en tête, avec possibilité d’ouverture à d’autres investisseurs internationaux.

Teatro Cine de Ponte de Sor
Teatro Cine de Ponte de Sor

Débouchés internationaux

Les besoins du marché international promettent une place privilégiée pour la production portugaise. Justement, le Brésilien Força Aéra va prochainement devoir remplacer sa flotte aéronautique, acquise à l’époque auprès de Embraer. “Nous parlons d’une centaine d’avions qui vont devoir être remplacés.” précise Bonini. Aussi, le Moyen Orient et les pays d’Afrique sont des débouchés potentiels. “Ces avions vont permettre de réaliser des opérations délicates sur des terrains peu accessibles. Comme en ce moment avec la pandémie, ils peuvent transporter du matériel médical et des vaccins.”

Espoirs de croissance

“Sur ces 3 dernières années, les permis de construire et les réhabilitations d’immeubles ont doublé par rapport aux 15 années précédentes.”

Hugo Hilario, maire de Ponte de Sor.

En parallèle, les commerces, la restauration et la location saisonnière augmentent aussi.

Finalement, Ponte de Sor est l’un des territoires de l’Intérieur du Portugal qui ont le plus réduit le taux de chômage, passant de 25% à 5 %. “L’évolution de l’aéronautique nous ouvre des possibilités de croissances futures”, conclue Hugo Hilario.


Commentaires

A lire aussi