volets roulants sur belle façade
volets roulants sur belle façade

Les volets roulants, c’est nul

Par

Ces volets en plastique ou en aluminium, bien pratiques au moment de devoir les fermer ou les ouvrir, sont une plaie. Au Portugal, cette calamité est arrivée en force dans les années 1980, avec son lot de problèmes toujours pas résolus...


Autrefois, pour isoler la maison des intempéries, du froid ou du soleil en été, les Portugais utilisaient dans leurs logements des volets intérieurs, et plus rarement, extérieurs.

A savoir : le volet est en principe intérieur dans une maison. A l’extérieur, on ne devrait pas parler de volet, mais de contrevent !

Les volets, si communs dans les maisons ou appartements français, n’ont jamais été très populaires au Portugal. Une simple fenêtre, un rideau, ça suffisait pour la plupart du petit peuple. Les maisons, les beaux édifices, étaient conçus sans prendre en compte cet éventuel besoin de contrevents, qui n’existait pas autrefois.

Fenêtre entourée de azulejos
Un simple rideau, plus ou moins épais, peut parfaitement suffire. Dans la chambre, un rideau opaque.

Les volets extérieurs sont tout aussi rares dans le nord de l’Europe, à commencer par les Pays-Bas. A Porto, et dans les autres villes du nord du Portugal, les volets sont traditionnellement tous intérieurs.

Il n’y a d’ailleurs pas de consensus quand au nom à donner aux volets en portugais. La majorité dira sans doute « persianas », que l’on associe aux volets extérieurs, qui brisent le soleil en été.


D’autres diront « estores » pour les volets roulants, similaire au français store.

volets extérieurs
Les volets extérieurs existent pourtant bel et bien. Mais on les retrouve sur les bords de mer, où protéger les fenêtres de l’air marin n’est pas une option.
Maison à volets bleus, São Pedro de Moel
Maison à volets bleus, São Pedro de Moel

Les volets roulants sont arrivés

Popularisés lors de la deuxième moitié du XXe siècle, les volets roulants (ou plus officiellement « contrevent sur enrouleur ») ont conquis la planète. Pas chers, commodes à l’usage, ils protégeaient rapidement les fenêtres des intempéries et isolaient quelque peu l’habitation.

Mais quelle erreur ! Que d’abus esthétiques et énergétiques n’ont-ils pas été commis au nom de cette prétendue praticité!

Nous avons donc vu débarquer, en force, ces volets, et surtout, leurs enrouleurs. Pour poser un enrouleur, il n’y a que deux solutions :

  • soit un caisson externe, qui ruine l’esthétique de la façade d’une maison
  • soit un caisson interne, qui ruine l’isolation thermique de l’habitation

Je ne parle même pas des problèmes d’usage au quotidien, lorsque les lamelles des volets se tordent dans tous les sens, à cause de la dilatation thermique. Au Portugal, ne l’oublions pas, les nuits peuvent être très froides et les journées très chaudes, un climat peu adapté aux volets en aluminium.

belle maison et caisson en aluminium
Ce caisson en aluminium moche, vous le voyez ? En fait, il ne choque pas au premier abord, sauf quand on se souvient de ce à quoi ressemblait la fenêtre avant…
Palacete Avenida da Boavista
Imaginez donc maintenant sur ce Palacete de l’avenue de Boavista à Porto des caissons de volets roulants au dessus des fenêtres.

« Oui mais ce qu’il y a de bien, c’est que l’on peut mettre un moteur sur le volet roulant ».

On peut aussi mettre un moteur sur des volets classiques. Ou se passer de volets.

Isolation thermique défaillante

Le succès de ces volets est responsable d’une grande partie des problèmes de logements froids portugais. Les caissons internes ne sont rien d’autre qu’une brèche gigantesque par où s’engouffre l’air froid, ou chaud. Ils sont un véritable casse-tête à isoler, sans jamais trouver de véritable solution satisfaisante.

volet roulant, de l'intérieur
Exemple de volets roulants, vu de l’intérieur. Fenêtre en double vitrage, volets en aluminium, avec une mousse isolante à l’intérieur.

Sur la photo ci-dessus, au premier abord, rien de spécial. On dirait bien que la maison est correctement isolée, et que le froid ne rentre pas. Mais si on regarde d’un peu plus près, et qu’on veut accéder à l’enrouleur…

trappe ouverte du volet roulant
On ouvre la trappe, qui fait toute la largeur de la fenêtre.

La trappe est absolument nécessaire pour accéder à l’enrouleur et pouvoir réparer si besoin. Il ne s’agit donc là que d’un trou donnant directement sur l’extérieur. La plaque de bois semble bien mince, si on la compare avec le mur en béton et le reste de l’isolation…

Pour isoler tant bien que mal, on pourrait mettre de la laine de verre à l’intérieur du caisson, si le mur est assez épais. Mais ça reste un mauvais pis-aller. Il vaut mieux, au final, ne rien mettre du tout si on veut être correctement isolé !

Crime esthétique

Pour ceux qui ne pouvaient pas créer un caisson dans leur mur, il y avait la solution de l’enrouleur externe. L’isolation est conservée, mais au prix d’une esthétique disons… défaillante, pour rester poli.

Il a fallu poser sur des façades souvent d’une rare beauté ces caissons d’aluminium moches. Je n’entrevois pas de réel progrès au niveau de l’isolation thermique, cet argument étant discutable face à un simple rideau.

Dans certaines maisons, j’ai vu une solution pour allier l’esthétique à l’isolation. On met l’enrouleur dans le mur, oui, mais la fenêtre derrière. La fenêtre se retrouve à ras du mur intérieur. C’est curieux comme solution, les fenêtres vue de dehors semblant être enfoncées profondément dans le mur, mais en effet, il n’y a pas d’air qui rentre dans le logement.

caissons en aluminium
Si au moins les caissons tenaient dans le temps, mais non. Ils pourrissent sur place, donnant un air délabré à ce qui est une très belle façade.
Façade d'ancien immeuble
Parfois, la forme de la fenêtre peut la protéger de ces crimes esthétiques. Mais rien n’est sûr en ce bas monde…
immeuble récent
Les immeubles récents adoptent tous la solution du volet roulant. C’est triste quelque part. Comme l’architecture moderne. Mais je comprends le souci d’économie, évidemment. Mais sommes-nous sûrs d’économiser avec de tels volets?

Pas de meilleure isolation qu’un volet intérieur

Avec un volet intérieur, en bois, on isole réellement notre habitation de l’extérieur, sans avoir besoin d’ouvrir la fenêtre pour fermer les volets. Mais les entreprises qui en proposent aujourd’hui sont rares. C’est devenu un produit de luxe, sur-mesure, et qui conserve son ancien défaut : il prend de la place dans le logement.

Pas beaucoup, certes, mais de la place quand même. Alors, la solution?

Certains ne s’embêtent même pas, ils ont le volet roulant extérieur et les panneaux intérieurs. C’est dire si on a du mal au Portugal à trouver une solution efficace et esthétique.

maison traditionnelle
Volets roulants extérieurs et leur caisson, panneaux de bois pliants à l’intérieur. Lui, il est isolé.
fenêtre en demi-cercle
Le succès des volets roulants ont aussi conduit à l’uniformisation de l’architecture. Cette fenêtre aujourd’hui n’est plus possible.

A lire aussi