pull
pull

On meurt de froid au Portugal !

Par , le

Les portugais se chauffent mal. Electricité trop chère, maisons mal isolées. On a beau être dans le sud, il fait froid quand même !

C’est une bien triste nouvelle, et qui semble être totalement à contresens de l’idée que les étrangers peuvent se faire du Portugal. Oui, le Portugal est un pays relativement chaud par rapport à ses voisins européens du nord, mais on y meurt bien plus souvent de froid qu’en Norvège.

Les nuits sont froides. Il fait presque aussi froid dans les maisons mal isolées que dehors !

C’est un constat commun à bon nombre de pays du sud. On a tendance dans le sud à négliger le chauffage et l’isolation. Pourquoi dépenser autant d’argent pour 3 mois dans l’hiver ?

Mais il suffit de passer quelques heures dans le froid pour tomber malade. Selon le Instituto Ricardo Jorge, 400 personnes perdent la vie au Portugal à cause du froid. N’oublions pas qu’en hiver, les températures peuvent descendre à 3 ou 4°C sur le littoral, et atteindre des températures négatives dans l’intérieur (Bragança, Castelo Branco…) sans même parler des régions montagneuses.

Un quart des portugais a du mal à se chauffer

Selon une étude, 22,5% de la population portugaise déclare ne pas avoir les moyens de se chauffer correctement. Cette “pauvreté énergétique” est trois fois plus élevée au Portugal que la moyenne européenne. La raison est d’une simplicité affligeante.

L’électricité la plus chère d’Europe

C’est aussi simple que ça. Par rapport au pouvoir d’achat, il n’y a pas de pays dont l’électricité soit aussi chère. Personne n’a envie de payer une facture de 300 euros par mois parce qu’il a laissé son radiateur allumé toute la journée. Alors les portugais n’allument pas, ou cherchent des solutions plus économiques. Des solutions qui ne peuvent pas passer par d’importants travaux de rénovation, faute de moyens.

Pensez bien, si on a pas d’argent pour payer EDP (Eletricidade de Portugal), on en a moins encore pour isoler son logement ou acheter un système de chauffage plus efficace.

C’est d’autant plus incompréhensible lorsque l’on sait que près de la moitié de la facture passe dans des taxes et autres impôts (23% de TVA, pour rappel). Ils ‘agit d’une des plus fortes impositions sur l’énergie d’Europe ! Sans cela, l’électricité portugaise aurait été parmi les moins chères de l’UE, pourtant issue de l’énergie renouvelable.

Logements mal isolés

En premier lieu, la qualité de construction des logements est globalement peu préparée pour le froid. On a préféré faire dans le moins cher, mais joli. Il n’est ainsi pas rare de voir des appartements ne datant que des années 1980 être de véritables passoires thermiques.

Ne pensez pas que ce type de logement n’existe plus…

De véritables efforts sont faits actuellement dans la rénovation, avec la pose de doubles vitrages, isolement des combles et pose de panneaux solaires. Même si les effets sont visibles, ils ne concernent encore qu’une minorité de personnes. Et encore ! Même ceux qui ont posé le double vitrage chez eux peuvent voir leurs efforts anéantis par le vent qui passe par les volets roulants.

L’isolation reste la solution la plus efficace et économique, pour peu que l’on puisse faire l’investissement initial, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Les immeubles récents, eux, sont de qualité. L’Union Européenne a imposé des normes strictes de construction, visant à réduire les besoins énergétiques en chauffage des habitations. Mais attention : on aura beau isoler, le logement ne va pas se chauffer tout seul non plus…

Solutions économiques pour se chauffer

Alors attention, les solutions qui suivent ne sont pas ironiques. Il s’agit de stratégies pour ne pas payer une lourde facture d’électricité. Pour rappel, la plupart des portugais utilisent un radiateur électrique mobile. C’est le plus simple, le moins cher à l’achat, mais le plus cher à l’usage, de loin.

On empile les habits

C’est la solution préférée des portugais moyens. On porte un pull chez soi, ou deux. Inutile de trop s’étendre sur les désavantages de cette solution et de son inefficacité…

On passe le temps dans les centres commerciaux

En semaine, le chauffage sur le lieu de travail, en weekend on fait les courses dans les centres commerciaux. Moins efficace la nuit.

Chauffage d’appoint au gaz

Ce type de chauffage est relativement économique, mais dangereux. En brûlant le gaz contenu dans la bonbonne, il brûle également l’oxygène de l’habitation. Chaque année, des drames ont lieu avec des personnes intoxiquées.

HotSpot Galp, chauffage au gaz

Feu de cheminée

Pour ceux qui en ont une, c’est un moyen relativement économique de se chauffer. On brûle du bois qu’on achète dans un hypermarché, où on le ramasse dans une forêt pour ceux qui habitent à la campagne et qui peuvent le faire sécher.

En ville, ça ne fonctionne pas très bien. Il faut compter 3 euros de bois par soirée de chauffage, uniquement pour la pièce où se trouve la cheminée. L’équation est bien sûre différente pour ceux qui ont un insert, mais encore une fois, encore faut-il avoir les moyens de l’installer !

Je pourrais également parler de bouillottes pour le lit, d’avoir un chat sur les genoux ou simplement mettre des rideaux épais aux fenêtres. Mais tout ceci ne sont que des pis-aller face au véritable problème : le prix de l’énergie, le coût de l’isolation.

Poupa Energia

Conscient de ce grave problème de santé, l’Etat a mis en place un portail informatif, le “Poupa Energia“, pour aider les portugais à économiser de l’énergie. Consulter ce site est le premier réflexe à avoir lorsque l’on recherche une solution à ses problèmes de chauffage.


Commentaires

A lire aussi