Fils Unique
Fils Unique

Le Portugal des enfants uniques

Par , le

Selon Eurostat, le Portugal est le pays de l'Union Européenne avec le plus d'enfants uniques (en proportion).


Les chiffres datent de 2019, mais sont sans surprise. Les Portugais ne font plus beaucoup d’enfants. Autrefois l’un des pays au plus fort taux de natalité européen (mais aussi de mortalité infantile…), tout ceci a bien changé désormais.

Pays de vieux, nous perdons de la population depuis plusieurs années, à peine compensée par l’immigration. Voyons les statistiques :

Portugal, pays avec le plus d’enfants uniques en proportion dans l’UE. En revanche, les Portugais sont dans la moyenne européenne en ce qui concerne les familles à deux enfants.

Les couples qui décident de ne pas avoir d’enfants du tout, ou d’en avoir plus de trois sont rares au Portugal, les Portugais sont parmi les derniers en Europe sur ce chapitre.

Une famille = un enfant

Sur la moyenne européenne, finalement, les familles portugaises sont plus nombreuses à avoir au moins un enfant. Les Portugais désirent être parents, ça ne fait aucun doute. Mais un seul. Pourquoi?


Nous le savons tous pourquoi.

Je cite mon frère, en couple depuis de très nombreuses années, sans enfant : “mais José, c’est cher !”.

Tout simplement. Un autre ami a eu pendant longtemps un fils unique. La petite soeur, née longtemps après, était “un accident”. Parce que, je cite l’ami en question : “mais José, c’est cher !”.

Pas d’argent, pas de crèches

Vous l’avez compris. Au Portugal, on adore les enfants. Et donc, pour le bien de notre enfant unique (et souvent Roi…), on en fait qu’un seul. On pourra lui offrir une bonne éducation, le mettre dans une école privée, et surtout, surtout, lui payer la crèche.

jardim escola
Jardim Escola, maternelle en portugais

C’est un des talons d’Achille du pays. Le Portugal travaille d’arrache-pied pour avoir d’autres crèches, mais la route est encore longue. Les femmes (ou les hommes…), qui travaillent très majoritairement, ne veulent évidemment pas quitter leur emploi pour garder leur enfant. Elles ne peuvent même pas se le permettre économiquement, ce n’est pas qu’une question de carrière. Ni les hommes d’ailleurs.

L’autre problème est encore plus simple. Les salaires ne sont pas suffisants pour payer ce qu’il y a de meilleur à nos enfants. Je vous l’ai dit, nous sommes désormais au pays de l’enfant-roi. Ceci va peut-être poser un problème dans les années à venir… ou pas. Est-ce que l’argent permet vraiment d’avoir une meilleure éducation, une meilleure santé?

Un futur fait d’enfants-roi ?

Ces nouvelles générations d’enfants uniques sont en train d’arriver petit à petit sur le marché de l’emploi. Si les jeunes se font plus rares, mais qu’il y a toujours du travail, peut-être que nous trouverons la solution à tous nos problèmes? Vous l’avez compris, je ne suis pas forcément pour que la population d’un pays augmente de façon indéfinie, au contraire !

C’est aussi pour le futur relativement lointain que les parents Portugais choisissent de ne faire qu’un seul enfant. Nous sommes déjà trop nombreux sur Terre, il n’y a plus de travail pour tout le monde, pourquoi mettre au monde un enfant qui va peut-être moins bien vivre que nous?

Moi, j’ai deux enfants. Oui, je souffre pour les préparer au monde de demain. Mais je n’ai jamais voulu n’avoir qu’un seul enfant, j’estime que le frère ou la soeur participe beaucoup plus à la formation d’un individu qu’un cours de piano… (mais c’est mon avis).


Commentaires

A lire aussi