España Existe
España Existe

Le portugais n’est pas de l’espagnol !

Par

Je ne sais pas si c'est pour rire ou par ignorance, mais en France, on m'appelle souvent "Rossé" au lieu de José. On prononce mon prénom à l'espagnole. Et ça m'énerve.


C’est quelque chose qui arrive souvent. Croyant peut-être bien faire, un Français va tenter de prononcer un prénom en ce qu’il croit être du portugais. Il le fait avec le sourire, et est étonné lorsqu’en face, le sourire est jaune, voir pas du tout réciproque.

Notez : je dis un Français, mais ça arrive avec d’autres nationalités.

Aucune idée de comment sonne la langue portugaise

Dans l’imaginaire, qu’on le veuille ou non, nous sommes souvent associés à nos voisins espagnols. Géographiquement, c’est logique, et même bien sûr culturellement. Mais les langues sont vraiment très différentes !

Mais à cause de cette association, beaucoup de gens peuvent penser que le portugais se prononce à peu près comme l’espagnol, avec des CHHHH en plus à tout bout de champ. Mais que nenni !

Pourquoi vouloir faire plaisir ?

C’est un sujet parallèle à notre identité portugaise. Qu’est-ce qui pousse un Français à tenter de prononcer mon prénom à l’espagnole, alors que je suis en France, né en France et français aussi, du moins de papier.


Voici comment moi je le vis :

  • il essaye de me faire plaisir en faisant un effort
  • il me renvoie à mes origines portugaises, qui sont comme des espagnols

Où a-t-il vu que ça me faisait plaisir d’écorcher la prononciation de mon prénom en portugais ? Certes, il ne connait pas la prononciation, mais pourquoi tenter un misérable espagnol ? Et par ailleurs, pourquoi ne pas simplement prononcer mon prénom à la française ?

La prononciation portugaise, plus proche du français que de l’espagnol

C’est ici que l’ironie est à son comble. Il vaut mieux prononcer clairement à la française n’importe quel mot portugais que le prononcer à l’espagnole. Un J en portugais sonne comme un J en français. Ce n’est pas la Jota espagnole !

Un S entre deux voyelles se prononce, comme en français, Z. Le O de José ne se prononce d’ailleurs pas comme le O espagnol (ou français), mais comme un OU. En gros, en prononçant Rossé, le Français a absolument tout faux.

Et je dois sourire? Seulement pour me moquer de son ignorance. Voici quelques exemples :

  • Miguel, que l’on prononce en portugais comme en français, devient Migouelle
  • Nuno, qui devient Nugno
  • Jaime devient Raillemé
  • João devient Rouanne

Et plein d’autres. On se complique la vie pour mal prononcer le prénom, alors qu’on peut le faire simplement à la française, ça ira très bien.

Notez : j’entends souvent que les Portugais non plus ne font pas d’efforts pour prononcer les prénoms à la française. Ben non, ils les prononcent à la portugaise. Ils n’essaient pas de le prononcer à l’allemande en croyant que c’est du français, par exemple !

España Existe
Rêve de la droite à droite des politiciens espagnols. Une péninsule ibérique unifiée. Mais aucun d’entre eux n’a jamais évoqué une unité linguistique !

Orthographe des noms… à l’espagnole, un calvaire

Pour tous les Portugais qui ont un nom de famille terminant en S, comme les Fernandes ou Rodrigues, vous savez déjà de quoi je parle. Vous avez beau appuyer à fond sur le S final, épeler doucement et distinctement votre nom de famille que vous avez hérité de votre père et lui de son père avant lui depuis des générations, non, rien à faire. Il y aura toujours quelqu’un pour vous écrire Fernandez ou Rodriguez.

Alors oui, ces noms de famille sont très anciens, et parfois même plus anciens que le Portugal ou l’Espagne. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faille le changer ! D’ailleurs, en aparté, l’équivalent espagnol de Fernandes, c’est Hernandez. Encore une fois, tout faux.

Ce n’est pas si grâââve hein, mais c’est lourd à force. Est-ce que les Espagnols se plaignent d’être confondus avec des Portugais? Pour une fois, ce n’est même pas de leur faute. Eux rêvent un jour d’englober le Portugal dans leur pays multiculturel qui ressemble plus à un tapis tout rapiécé tant il y a de différences entre un basque, un galicien, un andalou ou catalan. Et moi, je n’aurais pas été forcément contre.

Mais laissez la langue portugaise en dehors de tout ça, l’identité est là, on la préserve.

Oui, c’est important

Ceux qui trouvent qu’on râle pour rien, qu’on fait une tempête dans un verre d’eau, vous n’y êtes pas du tout. C’est en disant les choses clairement qu’on finit par obtenir le respect. Si on se laisse marcher sur les pieds, même gentiment, comment voulons nous changer les choses?

Par ailleurs, souvent lorsque je fais remarquer que la véritable prononciation de mon prénom n’est pas à l’espagnole, soit on hausse les épaules (mais la personne aura retenu au moins que ce n’est pas de l’espagnol), soit on me remercie.

« Ah pardon, je ne savais pas ».

Et on reste amis.

Le pire ? Le pire du pire ? Quand ce sont des journalistes français qui le font à la télé. Des personnes supposées être cultivées et informées font ce genre d’approximations. J’avais évoqué il y a très longtemps qu’il y en avait un qui mettait un point d’honneur à bien faire : feu Thierry Roland, journaliste sportif, mais il était rare, trop rare. Comme quoi !


A lire aussi