Le frelon asiatique au Portugal

Par , le

Cette espèce invasive met en danger les abeilles européennes. Arrivé au Portugal en 2011, le frelon asiatique y fait des ravages.

Les chiffres de la gendarmerie portugaise (GNR) sont formels : il y a de plus en plus de frelons asiatiques sur le territoire portugais. En 2019, on les retrouve principalement dans les districts du nord (Porto, Braga, Viseu…). Pour l’heure, aucun signalement n’est à déplorer au sud de Lisbonne…

Un fléau venu de Chine

Au fur et à mesure que l’on se dirige vers le sud, les signalements à la GNR de frelons asiatiques, “vespa asiática” en portugais, se raréfient. Ce n’est pas étonnant : les premiers frelons connus arrivés en Europe étaient dans un container de céramique, en provenance de Chine.

Ce container, débarqué en 2004 au Havre puis ouvert en Lot-et-Garonne, a ainsi relâché dans la nature le redoutable frelon. Sans aucun prédateur, l’insecte a pu à partir de là proliférer, créant de nouvelles colonies toujours plus loin.

Depuis cette date fatidique de 2004, son territoire est en perpétuelle extension. C’est dans le nord du Portugal, à Viana do Castelo, que le premier frelon asiatique a été signalé. Nous étions alors en 2011.

frelon asiatique
Le frelon asiatique, vue ventrale et vue de dos

Les apiculteurs en détresse

Il n’existe pas aujourd’hui de traitement efficace contre la Vespa Velutina, nom scientifique du frelon asiatique. Les pièges, efficaces ponctuellement, ne permettent pas d’éradiquer le nid de frelon.

Rester aux cotés des ruches pour tuer manuellement les frelons n’est pas une solution. Un seul frelon peut tuer jusqu’à 40 abeilles par minute !

Ce fléau, mes parents le vivent au quotidien. Petits apiculteurs amateurs, tout se passait bien jusqu’à l’arrivée du premier frelon. L’insecte reste en poste devant l’entrée d’une ruche, et tue les abeilles sans défense.

Seule solution véritablement valable : détruire leur nid. Mais en sachant que le nid peut se trouver à plus d’un kilomètre, en hauteur dans un arbre de la forêt environnante, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Certaines techniques novatrices consistent à empoisonner un frelon, mais à retardement. Le frelon contaminé empoisonnerait ses congénères en rentrant au nid.

lutte contre le frelon asiatique
L’épuisette, pour capturer le frelon, et peut-être l’empoisonner…

Toute la difficulté est là : comment tuer efficacement le frelon asiatique, sans tuer les “bons” insectes ?

SOS Ambiente e Território

Les services du SOS “environnement et territoire” de la GNR ont un numéro spécialement dédié au signalement du frelon asiatique : 808 200 520

En 2018, un plan national de surveillance et contrôle de la vespa velutina a été mis en place. Objectifs : protéger les citoyens, l’agriculture et la minimisation de l’impact du frelon asiatique sur la biodiversité.

La piqûre du frelon peut-être mortelle. Attaquant en grand nombre, les frelons asiatiques peuvent de surcroît piquer indéfiniment. Pour les personnes plus fragiles (enfants, allergiques, personnes âgées), une attaque de frelons peut se révéler fatale. Ce fut notamment le cas avec un homme de 80 ans, piqué à plusieurs reprises à Oliveira do Bairro.

Mes parents, même s’ils luttent activement contre le frelon, n’ont pas encore fait de signalement. Il ne sert en effet à rien de le faire, tant que le nid n’a pas été repéré. Si par bonheur le nid est trouvé, le signalement doit absolument être fait.

Comment font les abeilles asiatiques ?

La solution définitive nous viendra peut-être des abeilles japonaises. Habituées au frelon asiatique, les abeilles ont développé une technique de défense surprenante. Plus résistantes à la chaleur que le frelon, elles encerclent le frelon et vibrent de tout leur corps. Augmentant ainsi la température, elles finissent par faire périr le nuisible, tout en restant indemnes.

Peut-être que nos abeilles européennes devraient faire un stage au Japon…


Commentaires

A lire aussi