Eurovision : le Portugal participe avec une chanson en anglais

Par

Il y a au Portugal de très bons musiciens. Certains décident de chanter en anglais, parfois très bien. Mais à quoi bon, si on n'exporte pas? Depuis que l'Eurovision existe, nous avons toujours participé avec une chanson en portugais. Sauf en 2021.


Pour l’édition 2021, nous envoyons donc le groupe portugais “The Black Mamba”. Ils existent depuis 2010, et sont dans la droite ligne d’autres groupes avant eux comme Silence 4 ou The Gift, qui chantent en anglais, pour un public pratiquement et exclusivement portugais.

J’ai beaucoup apprécié en son temps Silence 4, mais déjà à l’époque je me demandais pourquoi chantaient-ils en anglais? L’anglais ne sonne pas mieux à mes oreilles lusophones mieux que le portugais… au contraire.

Capitulation face à l’hégémonie anglophone

Je ne vois aucune autre raison. Pour tenter de plaire à un public international, il faut donc chanter en anglais. Seule langue capable d’être comprise par la majorité des publics. Parce que l’on considère que les paroles, et bien, sont très importantes.

Oui, certes, sauf que les paroles en question, c’est quoi? Voyons voir les premières paroles de la chanson “Love Is On My Side” du groupe portugais finaliste de l’Eurovision.

Left home when I was only sweet 16
Chasing blind love and a bunch of broken dreams
Don’t know how I thought I’d be a queen
I could do anything
And somehow I end up here, I don’t know why
I still believe thatLove is on my side

Ce qui donne en portugais :


Deixei a casa quando só tinha os meus doces 16
Indo atrás de amor cego e de muitos sonhos quebrados
Não sei como pude pensar que seria uma rainha
Eu podia fazer qualquer coisa
E, de certa forma, acabei aqui, não sei porquê
Ainda acredito que o amor está do meu lado

Des paroles banales. Légères, comme le veut l’Eurovision. Honnêtement, ça vaut le coup de les mettre en anglais? Il n’y a rien de particulier. La musique non plus, rien de particulier.

Musicalité de la langue portugaise

La langue portugaise est musicale, une caresse pour les oreilles quand on l’entend chantée. Le Fado est un patrimoine immatériel de l’humanité, reconnu comme tel par l’UNESCO. Même sans présenter du Fado à l’Eurovision, nos artistes savent chanter, la langue portugaise est magnifique, et nous nous devons de la mettre en avant, partout.

Si The Black Mamba gagne, ce n’est que ce groupe qui gagne. Pas le Portugal, pas la langue portugaise, pas les Portugais. C’est l’anglais qui gagne. C’est la soupe commerciale.

Mais ils ne gagneront pas. Parce que sans âme, sans personnalité, on ne va nulle part. Oui, je suis critique. Parce que… Salvador Sobral ! Il avait gagné l’édition 2017 avec une très belle chanson exclusivement en langue portugaise.

Nous avons gagné en portugais !

Et là, je dis bien “nous”. Avec une chanson sublime, en langue portugaise, il a été possible de plaire aux publics européens. Il a été possible de gagner, et avec la manière en plus ! Je n’ai rien contre The Black Mamba, et l’évolution de l’Eurovision fait en sorte qu’il soit de plus en plus dur de faire autre chose que de l’anglais, mais… justement !

N’est-il pas possible de faire autre chose, et de réussir à gagner, de plaire à tout le monde? Si au moins, en anglais, on transmettait un message fort, mais ce n’est même pas le cas. Alors oui, l’Eurovision est un spectacle musical international, qui n’a pas vocation à être une plateforme de revendications en tout genre. Mais, et c’est ce que je croyais être l’esprit original, l’Eurovision devait être un moment de découverte de l’autre, de son voisin.

Un moment justement mis à profit pour mieux se connaître et peut-être aimer autre chose que son nombril national ou le gloubi-gloubla globalisant qu’on nous vend depuis des années. On élimine les différences nationales, on retire toute personnalité, on essaie de faire une fusion monotone de l’Europe.

Ce n’est pas comme ça que ça marche, et ce n’est certainement pas comme ça qu’on acceptera mieux les autres. Il faut déjà s’accepter soi-même pour le faire.

Rendre tout le monde identique, c’est une forme d’intolérance envers la différence.

Cette chanson de The Black Mamba, elle aurait tout aussi bien pu être chantée par des Belges, des Grecs ou des Turcs. Et c’est nul. Je propose donc de changer le nom de l’Eurovision à l’avenir en Monovision. On sera plus proche de la vérité.


Commentaires

A lire aussi