gargoulette
gargoulette

« Com a boca na botija », en flagrant délit

Par

On dit de quelqu'un qui a été pris en flagrant délit qu'il a été pris avec la "boca na botija", la bouche dans la cruche.


Quelle drôle d’expression ! Dans le Portugal actuel du XXIe siècle, on associe le mot « botija » plutôt aux bombonnes de gaz. Mais bien sûr, il n’en est rien, l’expression nous vient, comme souvent, du monde rural.

La gargoulette

La gargoulette est au Portugal une cruche en grès à bec étroit où l’on conserve généralement du vin. En français, nous disons « boire à la gargoulette », pour ceux qui boivent sans verre, « à la régalade ». On verse le vin de la cruche directement dans la gorge, sans toucher le récipient avec les lèvres.

On comprend facilement pourquoi il est mal vu de boire en posant sa bouche sur la gargoulette, encore plus s’il s’agit de celle de quelqu’un d’autre.

Mais les enfants peuvent avoir du mal à boire « à la régalade », la gargoulette pouvant être assez lourde. De plus, nous parlons de vin !

Enfant qui boit à la « botija ». Tableau de Joaquín Sorolla i Bastida

La fonction première de ce récipient spécial, la « botija », c’est de rafraîchir le vin ou l’eau qu’elle contient.


Flagrant délit

Imaginez maintenant, un enfant qui boit du vin directement au « goulot », à la gargoulette. Il le fait forcément en cachette, vu que c’est interdit par la bienséance. Si jamais il se fait attraper, c’est forcément « en flagrant délit » !

On dirait en français « la main dans le sac ».

Il existe la variante « com a boca na torneira« , « avec la bouche sur le robinet », plus moderne, mais moins répandue. Sûrement parce qu’elle est bien moins expressive !

close
Abonnez-vous à notre newsletter. Nous ne spammerons pas, promis !

A lire aussi