aeroporto lisboa
aeroporto lisboa

L’aviation au Portugal, en retard chronique

Par

C’est l’Official Airline Guide qui nous le dit. L’aéroport de Lisbonne est l’un des moins ponctuels au monde. En ce qui concerne la TAP, c’est aussi une des compagnies aériennes les moins ponctuelles au monde.

La culture du retard

Le retard au Portugal, c’est culturel. On ne se presse pas, on fait les choses bien, dans le calme. Du coup, le retard est le mauvais côté de la tranquillité portugaise. Là où c’est surprenant, c’est lorsque ça touche à des services qui doivent être ponctuels, comme les trains ou l’aviation.

Mais posons-nous la question : est-ce qu’il vaut mieux 30 minutes de retard, et arriver sain et sauf, ou est-ce qu’il vaut mieux se presser et peut-être faire une erreur qui pourrait devenir dangereuse ?

On prend donc (un peu trop) le temps de faire les choses. Mais cela va sans doute changer. Nous vivons dans un monde globalisé, et le retard d’un avion qui part du Portugal, c’est aussi un retard d’un avion qui arrive ailleurs dans le monde.

Le retard, peu compatible avec les autres pays

Est-ce que les passagers de TAP sont compréhensifs lorsqu’ils arrivent à leur tour à leur rendez-vous en retard, que ce soit à Londres, Amsterdam ou Berlin ? Mais méfions-nous de tout mettre sur le dos de TAP, et de croire que les français sont mieux lotis. L’aéroport de Lyon était par exemple à la tête du classement des annulations de vol l’année dernière… Grâce à l’Union Européenne, il est désormais possible de forcer la main aux compagnies aériennes, qui doivent indemniser leurs clients en cas de retard intempestif.

On peut ainsi faire avec des services comme AirHelp une réclamation Air France en cas de problème de ponctualité, tout comme réclamer auprès de TAP ou toute autre compagnie opérant en Europe. Et ça, sans que ça ne coûte un centime, le service est gratuit ! La société se rémunère avec une petite commission sur l’argent récupéré auprès des compagnies aériennes. L’avantage de passer par ce type de société est pragmatique : ils ont des moyens de prouver un retard effectif que bien souvent le particulier n’a pas.

Les montants peuvent être dissuasifs : 250 euros d’indemnisations pour un vol avec plus de trois heures de retard.

La législation européenne change ainsi petit à petit les mentalités. Ne pas être stressé est une bonne chose, provoquer un retard portant préjudice aux usagers en est une autre.

Le mauvais classement portugais

En août 2019, TAP a ainsi été la 6ème compagnie aérienne la plus en retard au monde, selon l’OAG. Vous savez laquelle a été la pire ? SATA, la compagnie aérienne des Açores.

Compagnies aériennes en retard, classement mondial (août 2019)

  • SATA, 33% des vols à l’heure
  • Air Inuit, 44% des vols à l’heure
  • Aigle Azur, 44% des vols à l’heure
  • EVA Airways, 46% des vols à l’heure
  • Saudi Arabian Airlines, 52% des vols à l’heure
  • TAP Air Portugal, 53% des vols à l’heure.

Note : on considère les vols “à l’heure” si l’arrivée ne dépasse pas les 15 min de l’heure prévue. 162 compagnies aériennes sont classés.

avion tap
En retard, certes, mais au service impeccable.

Et ce constat n’est guère mieux en ce qui concerne les aéroports. Parmi les grands aéroports (plus de 10 000 vols), celui de Lisbonne a été le pire au monde. Seuls 43,7% des vols sont partis à l’heure.

Sur les 10 vols les plus en retard en Europe, deux sont au départ de Lisbonne. En décembre 2018, si vous alliez de Lisbonne à Rome ou de Lisbonne à Bruxelles, vous aviez 74% de chances d’arriver en retard !

Mais pour dire la vérité, tout n’est pas à mettre sur le compte de la culture nonchalante portugaise.

Les raisons du retard portugais

Vous le devinez peut-être, vous qui êtes venus en vacances au Portugal en avion. Avec un avion rempli de touristes qui n’existaient pas autrefois, le pays n’a jamais été autant à la mode. La croissance touristique n’a eu de cesse que de se multiplier ces dernières années.

Mais malheureusement, les infrastructures n’ont pas encore eu le temps de s’adapter à cette nouvelle réalité. La crise de 2008 a par ailleurs “coupé les ailes” de l’investissement portugais à ce niveau. Projet de TGV annulé, agrandissements ou constructions de nouveaux aéroports sans cesse repoussés.

Il n’est pas étonnant que dans un aéroport complètement saturé, les retards deviennent la norme.


Commentaires

A lire aussi