Lindita_BD
Lindita_BD

Lindita_BD : carnet de voyage en BD sur le Portugal

Par

Parfois, la vie est faite de rencontres inattendues. C'est devant l'école de mes enfants, à Porto, que j'ai fait la connaissance de Nathalie. Franco-portugaise également, elle travaille avec son conjoint illustrateur sur une autre façon de raconter notre double culture commune. Ils le font avec humour et en BD ! Je lui ai proposé de se présenter, alors... place à Nathalie !


Lindita_bd, c’est l’histoire d’une Franco-portugaise qui vient de s’installer au Portugal avec sa fille de 8 ans. Elle a à cœur de lui transmettre un héritage culturel et de découvrir son histoire, mieux savoir d’où elle vient. Anecdotes, souvenirs d’enfance, histoires sur l’immigration… Nathalie (Tali) les raconte et son conjoint Bernard-Noisette®, tatoueur et dessinateur, les illustre. Un travail réalisé à quatre mains, avec beaucoup de complicité et de créativité, où on suit avec humour les histoires de la famille.

Sur un coup de tête : « Chéri, et si on partait faire une année sabbatique à Porto ? »

Avril 2022, Nathalie ne fut pas réveillée par l’habituelle sonnerie du réveil mais par cette question. Cette phrase s’imposait à elle comme une évidence. Alors, au petit-déjeuner, elle en parla à sa famille qui adhéra immédiatement. Cette simple question se transforma donc en projet, qui devint rapidement une véritable aventure. Une semaine plus tard, Nathalie partit à Porto faire du repérage. Elle y trouva une école pour sa fille, un logement et annonça à son employeur peu de temps après qu’elle quittait son poste de directrice d’établissements pour déménager au Portugal dès le mois de septembre.

Connaître son histoire et l’immigration portugaise durant les années 60

Nathalie, c’est une Française d’origine portugaise de 39 ans. De par sa double nationalité, elle lègue fièrement à sa fille son nom : DA SILVA. Le papa lui est de nationalité française. Leur fille hérite donc de deux noms de famille mais ne transmettre qu’un nom qui figure sur un bout de papier plastifié ne suffit pas à sa maman. Elle désire lui transmettre aussi une identité portugaise, son héritage culturel et son histoire; et plus précisément celle de ses parents. Cette génération qui a fui par dizaines de milliers la dictature, la misère et l’enrôlement de force dans les guerres coloniales. Enfant, Nathalie raconte le poids du silence autour de ce qu’ont vécu ses parents sous la Dictature de Salazar et la fuite vers la France. Elle a donc toujours souhaité écrire sur son histoire personnelle.

Et quoi de mieux, que de s’installer au Portugal pour réaliser ce projet d’écriture ?

lindita-01
lindita-02
lindita-03

Extrait des épisodes sur les présentations dans Lindita_bd

Le symbole de la valise de Lindita_bd n’est pas anodin. Il incarne son goût prononcé pour le voyage mais également le départ des Portugais lors de leur immigration massive vers la France. A travers son projet d’écriture, c’est cette valise qu’elle souhaite remplir d’histoires, de souvenirs qu’elle pourra elle-même transmettre à son tour. Une histoire certes personnelle mais également universelle et intemporelle car l’immigration est toujours un sujet d’actualité.

Raconter son histoire personnelle, c’est l’ancrer dans l’histoire collective, c’est ajouter une petite pièce à ce puzzle qu’est la mémoire collective.

Anecdotes et histoires partagées par écrit et en image

Chaque post publié se présente en 2 parties : une bande dessinée et un texte descriptif. Les deux sont liés et visent à utiliser l’humour pour illustrer des expériences et des parcours de vie parfois complexes.

On y trouve 2 formats :

– La catégorie « Épisode » : où Tali raconte ses aventures en famille et son installation récente au Portugal, voyage qui s’effectue en sens inverse de celui de ses parents.

Extrait de l’épisode 1 : “Le coup de tête” et de l’épisode 6 “Les cartons”

La catégorie « Souvenir » : où elle partage des anecdotes de son enfance entre la France et le Portugal comme les trajets en été, la rencontre avec le passeur de son père, le parfum des eucalyptus…

Extrait du Souvenir 1 “Les trajets France-Portugal et souvenir 2 “Le passeur de mon père”

Le Calendrier de l’avent “Spécial Cliché”, sur les Français et les Portugais.

En ce moment, Tali et Bernard nous offre un calendrier de l’avent « Un jour, un cliché ». Indéniablement, en ayant la double nationalité, elle a eu le droit à son lot de clichés sur ses deux pays. Les clichés ont effectivement la vie dure et aucun pays n’y échappe ! Sont-ils vrais, sont-ils faux ? L’objectif n’est pas de les analyser mais tout simplement de s’en amuser. Pour rendre ce projet participatif, Tali a  lancé un sondage sur Instragram quelques jours avant sa diffusion où elle a puisé les idées qui ont été le plus données par la communauté portugaise.

Extrait du Calendrier de l’avent “Spécial Cliché” sur Instagram et facebook Lindita_bd

Un projet participatif pour ancrer la mémoire collective

Nathalie utilise le réseau Instagram pour interagir avec la communauté portugaise ou tout personne intéressée par ces sujets. Des amoureux du Portugal, des passionnés de BD et d’histoires de vie suivent également son compte.

En créant Lindita_bd, elle découvre à quel point la communauté portugaise est active et en quête de lieux pour échanger. Nombreux disent s’identifier à ses histoires et prennent à cœur de partager leurs expériences et anecdotes.

Pour enrichir ses écrits et ancrer la mémoire collective, elle  continue de rechercher des témoignages et des histoires sur : des plats, des traditions, des parcours familiaux, des lieux, des photos, des objets, le patrimoine du pays… Bref, des choses qu’elle partage aussi au quotidien dans ses stories, toujours de manière amusante.

Ce carnet de voyage illustré en bande dessinée, c’est une façon à elle de valoriser sa double culture, de transmettre un héritage culturel et de rendre hommage au Portugal.

Les idées ne manquent pas et plein de projets se profilent dans l’avenir…

Pour suivre ses aventures et partagez vos expériences, rendez-vous sur :

close
Abonnez-vous à notre newsletter.
Nous ne spammerons pas, promis !

A lire aussi