josé cid
josé cid

José Cid, l’icône de la musique pop portugaise

Par

Depuis 1955, José Cid est auteur-compositeur-interprète. Certains de ses tubes sont connus de tous les portugais. Personnage haut en couleurs, c’est au bout de 64 ans de carrière qu’il obtient un Grammy Latino.

Sorte de parachèvement de tant d’années, où il ne cessa de dire qu’il aurait pu avoir beaucoup plus de succès s’il n’avait pas été portugais. Et il a raison.

La musique de José Cid

Quand on entend José Cid, on pense à des chansons joyeuses, à des chansons entraînantes. Mais il ne se résume pas qu’aux chansonnettes, loin de là. Il a eu le temps d’en tester, des choses, en tant d’années de carrière !

Musique populaire

Plutôt que de parler, je vous propose une chanson, emblématique pour moi : “vem viver a vida amor”

Viens, vivre la vie mon amour, que le temps qui est passé ne revient pas non…

Rock Progressif

Cette chanson, “fuga para o Espaço” a été tirée de son album “10 000 anos depois entre Venus e Marte”. Sorti en 1978, cet album a été considéré par le magazine américain Billboard comme étant l’un des 100 meilleurs albums de rock progressif de tous les temps.

C’est dire la dimension de José Cid, pourtant un parfait inconnu au-delà des frontières portugaises.

José Cid est un ancien, qui fait de la bonne musique. Au delà du rock ou de la pop, il a également à son actif du Fado, du Jazz et même de la musique “ethnique”.

Cid, c’est des paroles travaillées, des mélodies qui restent en tête. Nous sommes loin de la musique abrutissante et abêtissante que l’on peut écouter aujourd’hui.

Mais sa personnalité est parfois… polémique.

Les phrases de José Cid

Si Elton John avait été né à Chamusca, il n’aurait pas eu autant de succès que moi

Cette citation de lui, devenue célèbre, nous donne une idée du personnage. Est-il imbu de sa personne ? Peut-être. Mais le constat qu’il dresse est sans appel : difficile de faire mieux pour quelqu’un qui comme lui est né à Chamusca, petite ville du Ribatejo.

Il a sans doute raison, mais il n’est pas simplement citoyen de Chamusca. Il vient tout de même d’une très bonne famille de la noblesse portugaise. Il n’est pas monarchiste par hasard ! Il a donc pu faire des études, et même changer d’avis à mi-parcours, passant d’une Fac de Droit à des études d’éducation physique et sportive.

Quoiqu’il en soit, les journalistes l’aiment. Il a toujours le bon mot qui fera plaisir à retranscrire dans un journal.

Habitué du Festival RTP de la chanson (il remporta l’édition 1980), on le voit moins sur la scène internationale. Et pour cause, il a la malchance d’être portugais, comme il dit.

Son honorable 7ème plage à l’Eurovision 1980 le confortait dans ses certitudes, jusqu’au jour où un certain Salvador Sobral remporta l’Eurovision.

Mais bien sûr, habitué à polémiquer (pour faire parler de lui), il ne peut s’empêcher de dire ce qu’il pense. Il adore ainsi Salvador Sobral, tant que sa soeur ne chante pas avec lui.

Il trouve que la musique qui a remporté le festival RTP de la chanson l’année suivante était nulle. Bref, il ne se fait pas forcément des amis.

Le Grammy Latino

Il s’agit du “Prix à l’Excellence Musicale”, ou en anglais le “Lifetime Achievement Award”. Rien que ça. Plusieurs personnes se voient chaque année se décerner ce trophée, en remerciement de leur carrière. José Cid a enfin eu un peu de reconnaissance en dehors des frontières portugaises.

Certaines mauvaises langues diront que c’est parce qu’il fallait bien inclure un portugais de temps en temps. Et c’est tombé sur lui. Je ne sais pas si c’est vrai, mais pour une fois, ne boudons pas notre plaisir, José Cid mériterait vraiment à être plus connu.

Pour la route, une dernière vidéo, “A cabana junta à praia”, où il chante en concert. Un vrai artiste.


Commentaires

A lire aussi