Praia do Vale Furado
Praia do Vale Furado

Comment survivre à l’eau froide de la plage au Portugal

Par

L'atlantique est froid. Inutile de se mentir, avec une eau qui atteint difficilement les 18°C en plein été, ce n'est pas facile de plonger dedans alors que l'air est à 30°C. Comment faire ? Je vous présente quelques techniques ancestrales qui fonctionnent, testées et approuvées !


Je vous en ai déjà un peu parlé dans mon article sur l’eau froide des plages au Portugal. Il y a quelques petites méthodes pour survivre à la claque gelée de l’eau de mer. Nous allons dans cet article aller un peu plus loin.

👉 Notez : ce n’est pas forcément un article sérieux hein !

Ne pas y aller

C’est tout bête. C’est la technique de mes parents et des Anciens. Ils trouvent ça un peu stupide d’aller se tremper dans de l’eau glaciale et salée. Pourquoi tant de masochisme ?

👉 Ceci nous amène à une réflexion plus large : oui, à quoi ça sert d’aller faire trempette dans l’eau ?

Face à l’inutilité d’aller dans l’eau, les Anciens ne vont même pas à la plage. Ils risqueraient en plus de prendre un coup de soleil ! Quand ils y vont, c’est avec le parasol, la serviette, la glacière (et les petites bières dedans) et un bon goûter. Ils regardent tranquillement et amusés les jeunes prendre des raclées par les vagues glaciales de l’atlantique. L’air marin chargé d’iode leur suffit.


👉 Ne pas y aller, c’est le meilleur moyen de survivre à l’eau gelée.

Grand-père à la plage
Tranquille, bien sec et au chaud.

Avoir une combinaison et faire du surf

Le surf, ou le bodyboard et autres sports du même genre, c’est super. Pour ceux qui ont l’équilibre sur une planche, c’est vraiment le pied de glisser sur les vagues. Pour l’avoir essayé, c’est pas facile, mais les quelques secondes que j’ai tenu debout sur ma planche, c’était grisant.

L’autre avantage, c’est qu’on peut porter une combinaison. De plusieurs épaisseurs suivant la température de l’eau, elles sont incroyablement efficaces, même en plein hiver ! On peut même y ajouter des chaussons pour ne pas avoir froid aux pieds.

La combi de surf, c’est une protection contre le froid assurée. Les plages portugaises sont d’ailleurs de formidables endroits pour surfer, même au niveau mondial.

👉 Problème : vous n’êtes pas surfeur, et puis la combinaison, c’est gentil, mais ça ne vous laisse pas bronzer.

surfeurs
Surfeurs courageux, mais en combi

Aller à la plage en Algarve

C’est la solution de la facilité. Ne pas se confronter à l’eau froide des plages portugaises, mais plutôt choisir soigneusement les plages du sud, de l’Algarve. A partir de Faro, direction l’Espagne, les températures sont acceptables, presque méditerranéennes.

En alternative, on peut aussi se dire que toute la lusophonie est une sorte de Portugal géant, et partir pour les plages du Brésil, du Cap Vert ou du Mozambique n’est peut-être pas une mauvaise idée.

Bon, c’est un peu plus cher que la plage pas trop loin du village familial (les gens de l’Algarve, ne dites rien).

Bon, et finalement, ceux qui ne font pas de surf, qui ne sont pas de l’Algarve et qui veulent vraiment aller se baigner, ils font comment ?

Plonger d’un seul coup

Méthode testée, mais pas approuvée. Il s’agit de courir très vite sans réfléchir vers l’océan et de rentrer dans l’eau, comme ça. Voilà, on est dedans, c’est fait.

C’est aussi le meilleur moyen de prendre un choc thermique, et pour certains, d’avoir un accident. Mais quand on est jeune, on ne risque pas grand chose, n’est-ce pas ? C’est vivifiant, on se sent en pleine forme, et il est impossible de ne pas avoir un large sourire après un tel exploit.

C’est une méthode efficace, surtout le jour de l’an, ou de nombreux Portugais vont plonger dans l’océan pour porter bonheur.

Jour de l'an à la mer
Ici, photo de mon frère courant vers les vagues, un 1er janvier.

Alors pourquoi je ne l’ai pas approuvée à titre personnel ?

Je dois être trop frileux, je ne sais pas.

Y aller, mais tranquillement

Voila, ça, c’est ma méthode. Un orteil, puis un autre. On mouille les pieds. Puis les genoux. Puis quelqu’un vous éclabousse, et brrr elle est froide, mais on survit. On continue d’avancer dans l’eau, et la, une vague un peu plus grosse fini de vous submerger.

C’est pour certains encore plus masochiste que d’y aller d’un seul coup. La torture se prolonge, en quelque sorte. Mais de mon point de vue, c’est plus sain de faire baisser sa température petit à petit. On bouge en permanence, on fait du sport, et l’eau est là pour nous refroidir.

Ensuite, une fois dans l’eau, je peux y rester longtemps. C’est tout le paradoxe. C’est dur d’y entrer, mais une fois habitué, c’est formidable. En revanche, il ne faut pas rester inactif, et c’est là qu’entre en jeu tout le plaisir d’aller dans l’eau de l’océan.

👉 Plonger sous les vagues, nager avec le courant, sauter dans l’eau. Il n’y a pas à dire, aller à la plage au Portugal, c’est du sport !

Ceci m’amène à une réflexion : si les plages de Grèce sont adaptées aux retraités qui cherchent le calme et l’eau chaude, je trouve, parce que je viens de décrire, que les plages du Portugal sont plus adaptées aux jeunes qui cherchent le côté sportif, l’adrénaline de l’océan. Le surf, après tout, c’est au Portugal que ça se passe !

close
Abonnez-vous à notre newsletter. Nous ne spammerons pas, promis !

A lire aussi