débardeur connasse
débardeur connasse

Les vêtements Connasse : pourquoi c’est mal

Par

Imaginez que vous portez ça, et que votre fille de 9 ans vous demande de lui expliquer pourquoi vous êtes une connasse.


Imaginez que vous devez lui expliquer ce que veut dire « vai-te foder« . Non, ce n’est pas que « va te faire foutre », même si c’est la traduction littérale. C’est perçu au Portugal de façon bien plus vulgaire qu’en France.

Pour rappel, lire notre article sur les insultes en portugais.


Maintenant, imaginez qu’en plus de ça, votre fille vous demande d’en porter un elle aussi.

débardeur connasse
débardeur connasse

Je suis rebelle et impertinente… de pacotille

Continuons à réfléchir ensemble.

Est-ce que ce vêtement fait de vous quelqu’un de rebelle et d’impertinent?
Ou bien n’êtes-vous rien d’autre que la victime d’une mode, faite pour se faire de l’argent sur votre dos ?


Savez-vous d’où ça vient ? D’une série canal de 2013, en caméra cachée, où l’actrice Camille Cottin piège les gens en passant pour une connasse. Symbole du vide culturel actuel.

Je cite Biba Magazine, qui s’adresse aux femmes, et explique très bien le fond de ma pensée :

Revendiquer un côté léger et voir débile avec « connasse », n’est-ce pas un peu dangereux pour les femmes ? Que s’est-il passé pour que les femmes s’auto-proclament « connasses » comme si c’était bien.  On a beau chercher, on n’y voit rien de valorisant.

Biba Magazine

Où est la rébellion dans l’adoption de ce genre d’attitude? Il y a quelque chose qui m’échappe, mais nous sommes loin de la phrase cinglante qu’avait dite Marie-Curie lorsqu’on lui demanda ce que ça faisait d’être mariée à un génie :

Allez donc demander à mon mari.

Utilisation du symbole national

Que vient faire le symbole national ici ? On insinuerait donc que :

  1. les Portugaises parlent vulgairement
  2. qu’elles sont des connasses.

Depuis quand c’est devenu positif ?

Oui, je m’insurge contre ce genre d’ineptie. Oui, ça me concerne à partir du moment que quelqu’un a l’idée de s’afficher avec un tel accoutrement dans l’espace public. Parce que j’ai des enfants qui posent des questions.

Parce que je suis Portugais. Parce que je n’ai pas envie d’être associé à ça, d’aucunes façons.

Et surtout, parce que je respecte trop les femmes pour les enfermer dans un rôle de connasse faussement impertinente, mais tout autant victime de la société de consommation et de débilisation dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

Pour information, l’outrage aux symboles nationaux est passible de deux ans de prison.

Pourquoi c’est important de ne pas être d’accord

Le but de cette page, c’est d’essayer, un peu, de tirer les gens vers le haut, pas de les rabaisser. D’où les posts culturels, qui le plus souvent passent inaperçus sur Facebook face à… ça.

Fort heureusement, la majorité du public de notre site passe à côté de ça, et me comprend. Mais il suffit d’une seule personne qui porte ça dans l’espace public pour que le travail d’années soit enterré. « Vous êtes cons les Portugais ». Nous sommes dans la même veine que les humoristes qui nous font passer pour de gros débiles. Il y a de l’auto-dérision, certes, mais qui peut-être mal comprise. Ici, c’est pire. On affiche fièrement ce qu’il y a de marqué sur le vêtement.

Je termine ce monologue par une mise en situation parallèle. Imaginez un Français au Portugal, qui porte un t-shirt où il est écrit :


Não sou sempre um car*lho.
Estou a brincar…
Va-te faire enc*ler !
Drapeau français.

Le Français brille par son intelligence, là?

Vous savez, les gens qui rigolent lorsqu’un gamin dit un gros mot, c’est exactement le même effet que ça me fait.

Ils rigolent pourquoi? (d’ailleurs, en rigolant, ils encouragent le gamin à continuer).

J’ai dit une fois un gros mot en portugais, mon père m’a mis la tête à l’envers. J’ai appris le sens des mots ce jour là. Je dis toujours des gros mots, mais à bon escient.

J’aurais dû me taire…

Le prix de ce genre de vêtement? 25 euros pour un débardeur. Si au lieu de râler, je faisais comme les autres et je vendais en ligne ce genre d’habits, je me ferais un peu d’argent. C’est facile. Regardez, il y en a plein :

Mais non.


A lire aussi