James Webb
James Webb

Un peu de Portugal dans le télescope James Webb

Par , le

Une scientifique portugaise est à la manoeuvre du plus grand télescope spatial jamais réalisé par l'humanité. Née à Afife, près de Viana do Castelo, c'est elle qui est responsable de la calibration et du suivi du spectroscope NIRSpec, l'un des quatre instruments du télescope.


Catarina Alves de Oliveira est ainsi une portugaise d’excellence, prouvant que l’on peut tout réussir au plus haut niveau scientifique en naissant et en débutant ses études au Portugal.

Catarina Alves de Oliveira

Parcours académique

Elle n’était encore qu’une étudiante à l’Université de Porto lorsqu’elle entendit parler pour la première fois du projet James Webb. Après avoir obtenu sa licence en Physique et Mathématiques appliquées (Astronomie), elle parti pour l’Afrique du Sud pour y effectuer sa maîtrise. C’est par la suite en Allemagne qu’elle obtint son doctorat. Elle termina ses études en France avec un post-doctorat.

Parcours professionnel

C’est un parcours riche et international, assez commun à ce niveau de spécialisation. Il lui a ouvert les portes de l’ESA, l’agence spatiale européenne, en 2011.

Entre 2015 et 2020, elle est à Baltimore aux Etats-Unis pour travailler spécifiquement sur le James Webb.

Aujourd’hui, elle est à Madrid, au centre d’opérations scientifiques de l’ESA. Elle y est responsable du spectroscope du télescope James Webb, situé sur le point de Lagrange L2, à 1,5 millions de kilomètres. On attend les premiers résultats scientifiques à partir de la deuxième moitié de 2022. On attend de nouvelles révélations sur les origines de l’Univers ou sur l’atmosphère des exoplanètes, par exemple.


La spécialité de Catarina ? Les étoiles en formation. Le NIRSpec va l’aider à observer les étoiles naissantes de notre Voie Lactée.

Site officiel de Catarina Alves de Oliveira


A lire aussi